Nous contacter
Site web Coerver-coaching
Site web Architectes Bastin-Becker
Skip Navigation Links
Skip Navigation Links.
Expand LE CLUBLE CLUB
Expand EQUIPES PREMIÈRESEQUIPES PREMIÈRES
Expand EQUIPE DAMESEQUIPE DAMES
Expand ECOLE des JEUNESECOLE des JEUNES
ALBUM PHOTOS
NEWS
§ PRESSE
§ PRESSE
§ PRESSE
§ MATCHS du WE
§ PRESSE
§ REDACTIONNEL
§ NOUVEAUX EQUIPEMENTS
§ LIFTING
§ PHOTOS
§ NOUVELLE HERSE
§ PHOTOS du STAGE
§ PHOTOS GP F1
REVUE PRESSE du Mercredi 10/10/2018
Mercredi 10/10/2018 FOOTBALL P2C

« La meilleure équipe jamais eue à Sart »

Jean-Michel Bodeux a rechaussé les crampons

Jean-Michel Bodeux, a dû dépanner ses anciennes couleurs ce dimanche face à La Calamine. Un peu dépassé, il était tout de même content de jouer avec la meilleure équipe que Sart n’a jamais connue selon lui.

Dimanche 7 octobre, 11h. Jean-Michel Bodeux travaille au salon du mariage de Verviers, comme son planning l’avait prévu lorsqu’il reçoit un coup de fil pour le moins inattendu de la part de Fortune Modafferi, le coach de Sart. Sachant qu’il ne joue plus avec l’équipe première depuis quasi deux ans, il se doute de ce que son ancien coach va lui demander. « Quand j’ai décroché je lui ai demandé, alors qui est blessé, » sourit-il. Un malade, un suspendu et un blessé. Voilà avec quoi Fortu devait composer ce dimanche et voilà pourquoi il a demandé à Jean-Michel Bodeux de rechausser les crampons. Après accord de sa femme, l’ancien capitaine de Sart a donc filé au stade pour affronter La Calamine B. « Les autres joueurs ont été un peu surpris de me voir arriver, mais Fortune Modafferi leur avait dit qu’il se pourrait qu’il fasse appel à moi, » expose-t-il.

Autre surprise, le coach de Sart a décidé de titulariser son ancien joueur qui a, du coup, joué toute la rencontre. « Alors que j’avais couru 18 kilomètres la veille. Je dois bien dire que j’étais un peu fatigué. Mais Fortu m’avait demandé si je m’en sentais capable, et comme j’avais trois bons défenseurs à mes côtés, je savais que ça le ferait, » détaille Jean-Michel Bodeux.

S’il est encore au niveau physiquement du fait qu’il court beaucoup et qu’il joue encore avec la réserve, il s’est quand même senti un peu dépassé par les événements à certains moments. « C’est à cause de moi qu’ils marquent leurs deux buts. Je provoque le penalty et je mets la balle en corner sur lequel ils marquent également. Mais au final, on gagne 3-2 et c’est le principal, » note-t-il.

Il était évidemment content de pouvoir redéfendre les couleurs de Sart, lui qui a arrêté avec la P2 voici un peu plus de deux ans. « J’avais joué un tiers de saison il y a deux ans puis un match, en dépannage aussi, l’an dernier. Mais ça fait toujours plaisir de revenir. Je suis surtout content qu’on n’ait pas hyper bien joué sinon j’aurais été complètement largué sur le terrain. Ici, je l’ai juste été un tout petit peu, » sourit Jean-Michel Bodeux.

Même si l’équipe n’a pas fait un super match ce dimanche, il estime qu’on a, face à nous, la meilleure équipe que Sart n’ait jamais connue. « Fortune Modafferi commence à bien connaître son effectif et lance de très bons jeunes. En plus de ça, il a eu son mot à dire sur les transferts et il a fait venir des gars comme Michel, Lukoki, Campione, qui apportent un vrai plus au groupe. »

Pour lui, il ne fait aucun doute que Sart est désormais l’une des meilleures équipes de la série. « J’ai dit aux gars qu’ils devaient aller chercher cette tranche, qui serait historique pour nous, car ils en avaient clairement les capacités. » On verra si le discours est passé ce samedi, à l’Etoile Verviers.

Le gardien de but a reçu le paletot rouge après 8 minutes seulement

Première exclusion pour Klenkenberg

Ce dimanche, Hombourg joue la 8e minute de son match face au FC Eupen lorsque lancé, un joueur Eupenois se retrouve face à Fabian Klenkenberg, le gardien. Celui-ci sort de son rectangle, mais le joueur adverse touche la balle avant lui. Il met la main devant son visage pour se protéger et la balle vient s’écraser dessus. L’arbitre n’hésite pas longtemps et sort la carte rouge. Après 8 minutes de jeu seulement, Hombourg se retrouve donc à dix, dans une situation très peu confortable. « Je pense honnêtement que la rouge est un peu sévère. La jaune aurait suffi, ça dépend des arbitres. Après, c’est le jeu, je me fais exclure et on doit faire avec, » admet Fabian Klenkenberg pour qui c’était, en plus, la toute première exclusion de sa carrière, à 28 ans. « Je n’avais encore jamais reçu de carte rouge jusque-là. »

Heureusement pour Hombourg, car ce n’est pas toujours le cas, ils ont pu compter sur leur deuxième gardien, Olivier Degueldre. « Il a parfaitement géré la suite de la rencontre et a été décisif là où il le fallait, » estime Fabian Klenkenberg. Et pour cause, Hombourg a réussi à garder le 0 derrière et repart de cette situation délicate avec un point dans la besace. « Contrairement aux précédentes rencontres, j’ai l’impression qu’on a peut-être été plus solidaire et c’est ça qui a fait la différence, » insiste le gardien de but d’Hombourg qui prend ainsi son second point de la saison.

DE NOUVEAU TITULAIRE

Un point qui fait du bien, mais ce n’est pas suffisant pour quitter la lanterne rouge, malheureusement. En signant cette saison à Hombourg, Fabian Klenkenberg savait pertinemment bien qu’il ne jouerait pas le haut du classement. « Mais je retrouve une place de titulaire que j’avais perdue les dernières années, c’est quelque chose d’important pour le moral, j’en avais marre de passer mes semaines à m’entraîner pour rester sur le banc, » affirme-t-il.

En effet, ces dernières années, l’ex-joueur de Welkenraedt a souvent été barré dans son ancien club. Et alors qu’il pensait rester au club avec une place de titulaire à la clé, un nouvel entraîneur est arrivé avec, dans ses bagages, un autre gardien. « J’ai compris que je ne rentrais pas dans les plans et j’ai saisi l’occasion qui se présentait à Hombourg. Je me sens bien ici, il y a une belle ambiance familiale, je ne regrette pas mon choix, » , conclut-il.

Dany Lorquet revient sur le début de saison de Verviers

« La situation n’est pas alarmante »

Avec quatre petits points pris en neuf rencontres, on peut le dire, la situation du CS Verviers n’est pas des plus réjouissantes. Au niveau comptable tout du moins car Dany Lorquet, l’un des deux joueurs qui était déjà présent au sein de l’effectif verviétois l’an dernier – avec Jérôme Slupik –, juge que la situation de Verviers n’a actuellement rien d’alarmant. « On ne doit pas être déçu. Lorsqu’on est dans une situation comme la nôtre, avec une toute nouvelle équipe qui arrive, il faut le temps que les choses se mettent en place, » expose le gardien des buts et par ailleurs capitaine des Béliers. Il rappelle également que Vincent Winkin, le coach, a été désigné sur le tard. « Ça joue également. Il faut qu’il arrive à bien cerner son effectif, » indique-t-il.

Actuellement, même si l’effectif verviétois est talentueux, il estime que tout n’est pas encore parfait et que les matchs se jouent parfois sur des petits détails. « C’est certain, c’est frustrant lorsqu’on rentre au vestiaire et qu’on voit qu’on a une nouvelle fois perdu. Mais ça se joue parfois sur des petits détails. Une petite erreur qui scelle parfois la suite de la rencontre, » note-t-il.

Mais pour lui, il suffirait de peu pour voir la situation se débloquer positivement au niveau comptable. « On ne joue pas mal, comme je l’ai dit, il y a du talent dans cet effectif avec des gars qui ont joué en national. Il suffirait d’un peu plus de confiance, d’une victoire ou d’un peu plus de chance pour que ça tourne un peu mieux, » conclut Dany Lorquet.
Loïc MANGUETTE

Tous les articles
RFC Malmundaria | Avenue du Pont de Warche, 1B 4960-MALMEDY | schumacherjeanmarie@skynet.be | 0477/277 840 |