Nous contacter
Site web Coerver-coaching
Site web du Restaurant Moa
Skip Navigation Links
Skip Navigation Links.
Expand LE CLUBLE CLUB
Expand EQUIPES PREMIÈRESEQUIPES PREMIÈRES
Expand EQUIPE DAMESEQUIPE DAMES
Expand ECOLE des JEUNESECOLE des JEUNES
ALBUM PHOTOS
NEWS
§ PRESSE
§ PRESSE
§ REDACTIONNEL
§ PRESSE
§ RENCONTRES DU W-E
§ PRESSE
§ PRESSE
§ PRESSE
§ René CAILLET
§ STATISTIQUES
§ PHOTOS...
§ BEAU GESTE
§ RETROUVAILLES
§ PHOTOS...
REVUE PRESSE du Mercredi 13/12/2017
Mercredi 13/12/2017 FOOTBALL P2C

Le calendrier de P2C est-il toujours adapté?

Nous avons posé la question à certains coachs et dirigeants de la série

Les remises font partie du football, mais force est de constater qu’elles sont légion cette année en P2C. Entre l’affaire Merlina, les conditions météorologiques et les reports des clubs, entre 4 et 6 matchs ont déjà été remis selon les clubs. Ne faut-il pas dès lors mieux adapter le calendrier ? Nous avons posé la question à nos clubs.

Cette année, les équipes de 2e provinciale série C doivent faire avec un calendrier plus que chamboulé. En plus des deux matchs remis dès le début de saison à cause de l’affaire Merlina, deux autres matchs ont été reportés les deux dernières semaines à cause des conditions climatiques et un troisième devrait suivre, ce week-end, au vu de la neige annoncée dans la région. Sans compter les quelques reports demandés par des clubs.

Tant et si bien qu’à l’heure actuelle, certains doivent déjà composer avec 5 voire 6 remises depuis le début de la saison et la deuxième partie de championnat, après la trêve de janvier, risque d’être très chargée pour certains avec plusieurs matchs en semaine. La question que nous avons donc posée à une liste non-exhaustive de coachs et dirigeants de P2C est la suivante : le calendrier tel qu’élaboré en début de saison par le comité provincial est-il encore pertinent alors que, chaque année, de nombreux matchs sont reportés en P2C à cause des conditions climatiques ? Autrement dit, ne pourrait-on pas prévoir ces reports et ainsi éviter l’enchaînement de nombreux matchs en fin de saison ?

Les coachs et présidents ont donné leur avis et force est de constater que ceux-ci sont parfois forts différents. Petit tour d’horizon.

1 Le calendrier est bon, il y a eu des circonstances exceptionnelles
Pour certains, c’est surtout l’affaire Merlina et les deux matchs du début de saison qui ont été décalés qui posent problème. « Sans ça, il y a déjà deux journées qui auraient été jouées. Je pense que c’est une année un peu exceptionnelle, » avance Vincent Heins, le coach de Ster-Francorchamps. Fortune Modafferi, le T1 de Sart, abonde dans le même sens. Pour lui, cette année, le calendrier était bien pensé. « Ici, je pense qu’on a eu plusieurs circonstances exceptionnelles. Ça n’arrive pas chaque année. Mais arrêter de jouer mi-décembre pour reprendre fin janvier, c’est pour moi l’idéal. Ça permet de faire une bonne préparation, » explique-t-il.

2 On vit dans une région où il faut faire avec les impondérables
Il y a une donnée à côté de laquelle on ne peut pas non plus passer : on doit composer avec les impondérables. D’une année à l’autre, le climat, à la même époque, peut être fort différent. « C’est toujours facile de critiquer lorsqu’il y a des intempéries, mais on ne peut jamais prévoir. Il y a des années, à la même époque, il faisait 15 degrés et on n’avait pas de soucis pour jouer, » rappelle Christian Baratte. Fortune Modafferi se souvient lui qu’il y a 4 ans, il faisait aussi près de 15 degrés à Noël et qu’on aurait alors presque pu jouer jusqu’au 24 décembre. « C’est compliqué pour le comité de prévoir ce genre de choses, » avouet-il.

3 On devrait revoir le calendrier pour jouer à d’autres périodes
Enfin, certains pensent qu’il faut éventuellement envisager de pouvoir jouer à d’autres périodes de l’année. C’est notamment le cas de Philippe Lecapitaine, le président de Malmedy, qui estime qu’on pourrait notamment jouer un peu plus en août. « Voici quelques années, on jouait quatre matchs. Deux en week-end et deux les jeudis, ça permettait de laisser de la place pour les éventuelles remises notamment. » Il se dit également favorable à une prolongation du championnat jusque mi-mai. « Je ne suis de toute façon pas partisan du tour final. C’est pour moi une ineptie, on pourrait donc jouer à ce moment là. » Thierry Polis, le coach de Welkenraedt, se dit également favorable à une prolongation du championnat jusqu’à la fin avril voir un peu plus. « Je sais qu’il y a la problématique de la Coupe du Monde cette année, mais je ne pense pas que des joueurs de P2 s’y rendront. » Enfin, Philippe Evrard, le président de Trois-Ponts, estime lui qu’on ne devrait pas forcément prévoir une trêve si longue. « On ne joue pas du tout le mois de janvier, mais selon moi, on pourrait déjà prévoir quelques matchs, quitte à les reporter s’il y a de la neige. »

4 Les tranches : victimes collatérales des différentes remises
Reste alors le problème des différentes tranches. En effet, avec les différentes remises, on ne devrait connaître les résultats de la première et de la deuxième tranche qu’en... avril. Si tous pointent un réel intérêt pour la tranche, qui est censée récompenser une équipe pour sa régularité sur un nombre de matchs donnés, force est de constater que les différentes remises font que cette récompense perd en crédibilité. Christian Baratte (Elsaute) lance une piste de solution. « Pour moi, quel que soit le calendrier établi en début d’année, les 10 premiers matchs joués doivent correspondre à la première tranche. On gagnerait en pertinence. »

Petitjean : « Les clubs ont voulu cette longue trêve »

Didier Petitjean, secrétaire du comité provincial de la province de Liège, rappelle pour sa part que ce sont les clubs qui ont décidé de ce nouveau format de championnat voici deux ans maintenant. « Nous avions eu une réunion avec tous les clubs afin de savoir ce qu’ils préféraient. Il en est ressorti qu’ils ne voulaient plus jouer le jeudi en août et qu’ils ne voulaient plus jouer en janvier. On a donc pris nos dispositions par rapport à ça pour établir ce nouveau calendrier, » explique-t-il. En ce qui concerne la question de la tranche, il rappelle que le règlement interdit la proposition du coach d’Elsaute (voir ci-dessus). « Le calendrier est établi en début d’année et la journée 1 reste la journée 1, qu’importe si elle se joue en août ou en décembre, » rappelle le secrétaire du comité provincial qui annonce d’ores et déjà une probable remise, comme on s’en doutait, pour le week-end du 16 et 17 décembre. « Mais une décision sera prise ce jeudi, » conclut-il.
Loïc MANGUETTE

Tous les articles
RFC Malmundaria | Avenue du Pont de Warche, 1B 4960-MALMEDY | schumacherjeanmarie@skynet.be | 0477/277 840 |