Nous contacter
Site web de SUD RADIO 106.9 fm
Site web JC Cars Waimes
Skip Navigation Links
Skip Navigation Links.
Expand LE CLUBLE CLUB
Expand EQUIPES PREMIÈRESEQUIPES PREMIÈRES
Expand EQUIPE DAMESEQUIPE DAMES
Expand ECOLE des JEUNESECOLE des JEUNES
ALBUM PHOTOS
NEWS
§ MATCHS du WE
§ PRESSE
§ PRESSE
§ PRESSE
§ PRESSE
§ COUPE PROVINCE
§ PRESSE
§ PHOTOS GALA
§ STATISTIQUES P2
§ REDACTIONNEL
§ PHOTOS RFCM CHAMPION
§ PHOTOS
§ CROSS PEQUET PHOTOS
§ PHOTOS St-NICOLAS
§ PHOTOS U14 Régionaux
REVUE PRESSE du Vendredi 16/08/2019
Vendredi 16/08/2019 PROVINCIALE 1

Qui succédera à Raeren-Eynatten au palmarès de la P1 ?

Dison et La Calamine figurent parmi les favoris

Si plusieurs candidats se dégagent assez nettement pour le titre, la lutte s’annonce indécise pour les accessits et pour le maintien, en sachant qu’il y aura cette saison trois descendants directs. Analyse des forces en présence.

1 Les favoris sont au nombre de trois

Dison, UCE Liège, La Calamine : ce sont les trois favoris qui se dégagent à l’aube de cette nouvelle saison de P1. Une saison de P1 qui aura un accent très verviétois, avec pas moins de neuf clubs sur seize issus de cet arrondissement. Avec le recrutement effectué cet été, Dison ne pourra pas se cacher. Une nouvelle fois, serait-on tenté d’écrire... Sauf qu’un vent nouveau souffle sur le Val Fassotte, avec l’arrivée de Jean-Sébastien Legros à la tête de l’équipe. Reste tout de même à voir si le mélange entre « anciens » (Eric Vandebon a 37 ans, Arnaud Winandts 33, Quentin Dessaucy 33, Guillaume Legros 36, Benjamin Maréchal 36, Rachid Farssi 34, Dimitri Habran bientôt 44, etc.) et jeunes loups (Elias Courail, Gary Deville, etc.) va fonctionner aussi bien qu’espéré sur la longueur... Il faudra aussi compter avec l’UCE Liège, qui a connu un énorme chamboulement dans son effectif, mais a de solides arguments à faire valoir, comme son très beau parcours en Coupe de Belgique l’a démontré. Et puis, il y a La Calamine. Même si du côté calaminois, on clame qu’on vise avant tout le top 5 (et le tour final), le recrutement ambitieux (Dabo, Aksu, Hossay, Kudura, Aritz, etc.) montre qu’il faudra compter avec les germanophones. Attention toutefois à l’étroitesse du noyau mis à la disposition de Serge Sarlette.

2 Ces équipes veulent se mêler à la lutte pour les premières places

Favori pour le titre l’an dernier, Wanze/Bas-Oha a loupé son objectif. Cet été, il a été rapidement éliminé en Coupe de Belgique et en Coupe de la Province (dont il était le tenant du titre). Suite aux départs de Lomba et Henrot, le club a perdu en talent pur, mais compte compenser ces lacunes par une solidarité accrue. Suffisant pour jouer le titre ? Pas sûr... Sous réserve de récupérer Denis Dongo et Robin Boemer à 100 %, ce qui semble en bonne voie, Jean-Michel Ummels n’hésite pas à afficher ses ambitions : « Je veux jouer les premières places, » nous disait-il dès la fin du mois de mai. Et Weywertz ne sera pas la seule équipe à vouloir se mêler à la lutte pour les premières places. Fize, qui a de nouveau connu un grand chambardement cet été (11 arrivées, 11 départs), sera une nouvelle fois à surveiller après son excellent tour final de la saison passée. Les Villersois sont aussi dans l’attente de la décision quant à l’appel de Guyot, qui n’accepte pas la suspension d’un an qui lui a été infligée. Quant à Ster-Francorchamps, il aura la lourde tâche de confirmer son excellente campagne 2018-2019. Sur papier, le club du circuit semble encore plus fort, mais la saison de la confirmation est souvent bien plus difficile...

3 Quelques équipes partent un peu dans l’inconnu

De retour au plus haut échelon provincial, Malmedy part un peu dans l’inconnu, mais son effectif semble suffisamment armé pour vivre une saison relativement tranquille. Point d’interrogation aussi du côté d’Aubel où, après avoir parlé du top 5 lors de la précédente campagne, on s’est fait plus discret au niveau des ambitions affichées au grand jour. Aubel a recruté plusieurs joueurs assez méconnus en P1, on attend donc de voir.

De son côté, Ougrée a transféré une quinzaine de joueurs. Difficile donc de prédire comment la sauce va prendre, même si le club liégeois est traditionnellement solide. Et puis, il y a Minerois, qui effectue aussi son retour en P1 un an après l’avoir quittée. Les récentes performances en Coupe de la Province incitent à l’optimisme avec des succès aux tirs au but face à La Calamine puis Ster-Francorchamps, mais encore faut-il confirmer en championnat... Enfin, il y a Rechain qui, pour sa deuxième saison en P1 et après avoir arraché son maintien en fin de championnat, a amené une grosse dose d’expérience avec des joueurs comme Jerosme, Alvarez, Crits, Raxhon ou encore Carrein. Cela semble se mettre bien en place, en atteste le succès décroché face à Wanze/Bas-Oha au premier tour de la Coupe de la Province, mais l’objectif premier sera d’assurer le maintien.

4 Ces équipes risquent de devoir lutter pour le maintien

Globalement, Amblève sort un peu affaibli de la période de transferts. Même si des joueurs talentueux comme Ben Sellam, Datou et Mololi sont arrivés, on ne compense pas aisément des départs aussi importants que ceux de De Zorzi, Bongartz, Roggemans ou encore El Abbadi... De retour en P1, Melen veillera en priorité à assurer son maintien au plus haut échelon provincial aussi, mais la tâche ne sera pas aisée avec, à coup sûr, 3 descendants directs (il faudra y ajouter le nombre de descendants liégeois éventuels de D3 amateurs en P1) en fin de saison. Et il n’y aura plus de barragiste. Difficile aussi d’y voir clair sur le réel potentiel du RFCB Sprimont B, qui devra composer avec les besoins de l’équipe A, active en D3 Amateurs. Enfin, il y a Geer qui, pour sa découverte de la P1, devra s’adapter rapidement au rythme de la série.
Olivier DELFINO

Le championnat 2019-2020, c’est parti ! Menacée en début de semaine suite à l’affaire Franchimont-Heusy, la compétition peut commencer puisque les deux clubs ont été déboutés au Conseil supérieur de l’Union belge.

Quelle affaire ! La saga Franchimont-Heusy a pris fin ce mercredi avec, comme dénouement, la présence de Franchimont et Heusy en P2B, une série qu’ils voulaient quitter pour rejoindre la P2C où Herve et Battice avaient pris leurs places. Après la sortie du projet de séries, Herve avait argué d’une promesse faite pour être versé en 2C après plusieurs saisons en 2B.

Franchimont et Heusy ont contesté ces décisions du Comité provincial à deux reprises devant le Conseil Supérieur de l’Union belge. La première fois, ils ont obtenu satisfaction. La deuxième fois, la plainte a été rejetée. Au grand dam de Franchimont et Heusy qui joueront en P2B cette saison 2019-2020.

Georges Dormans, le président de Franchimont parle de confiance rompue entre son club et les membres du Comité provincial liégeois. « Clairement... Certaines personnes nous ont menti à la réunion du 25 juillet, ce sont des hypocrites. Je me demande vraiment où va le football régional avec un fonctionnement comme celui-ci. Cette décision est une aberration et une promesse faite à un club se répercute sur deux clubs qui n’ont rien demandé. Pour ma part, je ne mettrais plus jamais les pieds à la fédération. »

Quelle suite pour le dossier ? Maître Thomas, l’avocat d’Heusy, qui ne digérait pas les motivations du Conseil supérieur de l’Union belge répond. « On peut déposer une requête auprès de la CBAS (ndlr : cour d’arbitrage belge du sport) endéans les 7 jours. Mais, on n’avait pas discuté de cette possibilité car on espérait obtenir une décision impartiale... Si encore, on avait reçu une motivation plus claire, plus précise que celle-ci mais je pense qu’ici, on a ri de nous. Au travers des motivations, l’Union belge donne raison et autorise le CP liégeois à prendre des décisions arbitraires. On a l’impression que c’est un règlement à géométrie variable et qu’il s’applique aux clubs mais pour ce qui est des instances, on peut l’adapter comme bon leur semble. Puis, on joue sur les mots entre réformation et évocation. Surtout que lorsque ce même Conseil supérieur a analysé les premiers recours, aucune remarque n’avait été faite. Je pense qu’il fallait trouver quelque chose. On nage en plein délire. »

Heusy et Franchimont ont 7 jours pour introduire une demande auprès de la CBAS, notamment pour obtenir une compensation financière suite à la décision du CP. Cette demande n’est pas suspensive et les différents championnats de la province pourront débuter ce week-end.
Maxime DEBRA et Jena-Michel MAGAIN

Une équipe de Galactiques

Les frères Legros (Dison) se défendent d’être les stars de la P1

Avec ses 287 buts en Nationales, Guillaume est LE transfert de l’été, en P1. Un sérieux atout pour un Jean-Sébastien qui s’appuiera sur sa carrière de joueur pour mener à bien son nouveau rôle de coach à Dison.

Quand on regarde les individualités qui composent le noyau disonais, pas besoin de chercher ailleurs après le favori numéro 1 au titre. Un statut qui ne garantit pourtant aucune récompense en fin de saison. Avec l’acquisition du trio Henrot-Neerdael-Di Lallo, Wanze/Bas-Oha semblait la phalange la mieux armée il y a douze mois. Au final, Raeren a coiffé les lauriers et c’est Fize qui a représenté notre P1 au tour final interprovincial. Il n’empêche, avec des joueurs comme Farssi et Maréchal, qu’ont rejoint le duo liégeois Vandebon-Winandts ainsi que les frères Legros (l’un pour empiler les buts, l’autre pour diriger l’équipe), Dison ne peut pas se cacher.

Pour les suiveurs de la P1, Jean-Sébastien et Guillaume Legros sont de véritables stars. Un statut que les deux hommes balayent directement. « Des stars ? Nous ne sommes que des gens qui ont fait leur bout de chemin en Nationales, » tranche JS. « Rachid Farssi a connu 10 fois de plus de choses que moi en tant que pro en D1 et au Maroc. Toutes nos individualités sont là pour se mettre au service du club. Quand le président m’a donné carte blanche pour l’effectif, ma priorité était de constituer une épine dorsale avec des gars qui pourraient être mes relais sur le terrain. Ce sont des exemples, des moteurs très importants pour la vie du groupe. »

« Je n’ai jamais été une star, » enchaîne « Giggs ». « Ce qui s’est passé avant, c’est oublié. Il faut tourner la page sur le passé et être performant à chaque entraînement et à chaque match. Dison, c’est un nouveau chapitre. »

Comme Stockay l’an dernier en D3, Dison est le grand favori. Guillaume sait donc comment gérer la situation. « Les gens disaient que Stockay allait survoler la série. Finalement, il est champion à 20 minutes de la fin du dernier match. Beaucoup de chaînons doivent bien s’emboîter pour décrocher le titre et ce n’est jamais évident. Il faut être performant chaque dimanche. C’est toujours quand tu te dis que rien ne peut t’arriver que tu as des soucis. »

« Ça arrange les autres de nous pointer du doigt et d’avancer de manière masquée, » sourit le jeune entraîneur. « Mais nous ne sommes pas les seuls favoris. La Calamine veut jouer le titre et le trio Ster-Bas-Oha-UCE a également de l’ambition. »

Et comment évoluera la relation fraternelle avec un coach qui doit diriger son joueur ? « Il n’y aura pas de favoritisme. Guillaume fait l’unanimité sur et en dehors du terrain, mais tous les gars savent que je ferai des choix par rapport à ce que chacun montre. »

« Mon frère me fera encore moins de cadeaux qu’à un autre, » sourit « Giggs ». « Je n’en attends d’ailleurs aucun si je ne suis pas bon. Je dois prouver ma valeur sans regarder ce que j’ai accompli dans le passé. »

Pourtant, le buteur présente des références inégalables avec 287 buts inscrits en Nationales. En P1, il espère passer le cap des 300. En préparation, il a prouvé via 9 roses qu’il restait un renard des surfaces, à 36 printemps. « Vu notre noyau, je n’ai pas encore eu l’impression d’être descendu en provinciale aux entraînements. La Coupe de la Province, par contre, c’est autre chose que la Coupe de Belgique (rires), surtout avec la sécheresse qui ne contribue pas à la formation de belles pelouses. L’état des terrains sera d’ailleurs un des pièges. Ce sera un des atouts de nos adversaires, qui nous attendront. »
Laurent MAES

Tous les articles
RFC MALMUNDARIA | Av. Pont de Warche, 1 4960-MALMEDY | TVA BE 0407.272.217 | BANQUE BE93 0011 7086 4667 | schumacherjeanmarie@skynet.be | 0477/277840